logo publicité Visiter le site national
retour à l'accueil plan du site Contacter le groupe régional administration du site
UNION DES INGENIEURS CNAM 292 rue Saint-Martin 75003 PARIS tél : 01 42 72 64 40 Fax : 01 42 78 26 43
Vous êtes ici : Actualité > Mes tapisseries, ou le recyclage des chutes de couturières
Actualité
L’actu de l’UNICNAM et du CNAM pour tous ...
A vos Agendas
Espace Video et DVD
Evénements, sorties
Notes de lecture
Publications
UNICNAM et IDF TV

Association
Notre association : son histoire, ses missions, adhérer ...
Conseil d’administration
Statuts & réglements
Lettre de l’Union
Projets
Accompagnement, parrainage
Assemblées générales
Nous contacter, adhérer
Vision 2014
Vos représentants

Groupes régionaux et groupes professionnels
Tout sur les groupes de l’Unicnam

Petites annonces
Un service gratuit pour les adhérents

Emplois & Stages
Offres d’emplois et Cv
Candidatures
Offres d’emploi & Stage

Ingénieurs
Nos relations avec les autres Ingénieurs ...
Adhérents Actifs
CNISF
Réseaux Professionnels

Partenaires
Nos partenaires se présentent.

Documentation
Notre fonds documentaire.

Mes tapisseries, ou le recyclage des chutes de couturières
par Catherine Juillerat
vendredi 18 janvier 2008


Catherine Juillerat, ingénieur Cnam en informatique, a commencé à réaliser des quilts à partir de restes de tissus de confection qu’elle se procure auprès des couturières professionnelles. Aujourd’hui, son art s’est développé dans la création de tapisseries et de broderies.

Catherine a participé à de nombreux concours et expositions de groupe en Europe, aux Etats-Unis, au Japon, en Corée et en Australie. Depuis 2004, elle a réalisé trois expositions personnelles. Son parcours artistique est jalonné de nombreux prix.

Laissons-lui la parole pour découvrir sa façon de concevoir et quelques-unes de ses créations.

JPEG - 19.4 ko
Bonheur indien (4 x 65 cm x 172 cm)

Mes quilts actuels sont réalisés avec des restes de tissus de confection que je me procure chez les couturières professionnelles. Mon inspiration peut venir d’une émotion, d’une photo, d’une exposition d’art, etc. Parfois il ne s’agit que d’un jeu abstrait de formes, de couleurs et de textures. Mes créations mûrissent souvent de longs mois dans mon esprit.

JPEG - 16.1 ko
Nimbe d’or (25 cm x 25 cm)

Je note tout ce qui me vient par la tête. Les idées sont parfois très différentes pour un même projet et elles n’aboutissent pas forcément à une réalisation.

Lorsque je me sens prête pour une nouvelle création, je me lance ! J’en ai tout d’abord une idée des couleurs. Je commence alors par sélectionner les tissus en cherchant dans mes cartons de restes, classés par couleurs. Je veille à ne pas associer de matières de densités extrêmement différentes, comme de la laine bouillie et de la mousseline de soie par exemple, car cela pourrait nuire au tombé de l’œuvre.

JPEG - 12.5 ko
Eruption (25cm x 25 cm)

Je trie ensuite les restes en regroupant à chaque fois ceux qui proviennent d’un même tissu. Je repasse ceux qui le nécessitent mais surtout pas les tissus de nature fripée ou certains gros tricots. C’est parfois en voyant les formes surgir sous le fer à repasser que démarrent de nouvelles idées C’était le cas pour « Volcanique ». Son histoire s’est construite lorsque j’ai découvert des formes de tissus très éloquentes qui sont devenues les héros de cette histoire !

JPEG - 52.1 ko
Volcanique (153 cm x 150 cm)

Je commence la composition en épinglant les restes sur un tissu de fond. Je joue avec la couleur, la valeur (clair, moyen, foncé), la texture, la forme et la taille des tissus. Tous ces paramètres entrent dans ma réflexion et mes mains se tendent alors vers le morceau approprié.

JPEG - 23 ko
Mur écorce (43 cm x 26 cm)

Avec le temps et l’expérience, mon geste commence à devenir aussi intuitif que réfléchi. J’épingle le reste de tissu à la suite du précédent en vérifiant que sa forme est en harmonie avec ce qui est déjà construit, en prolongeant un mouvement ébauché. J’optimise l’utilisation des restes en choisissant les morceaux ni trop grands, ni trop petits, qui vont se caser là où il faut, en se chevauchant légèrement avec les précédents, comme des tuiles. J’utilise très peu mes ciseaux. J’aime utiliser les formes telles qu’elles se présentent en mariant celles qui sont complémentaires. Toutefois, je veille à ce que l’ensemble ne devienne pas chaotique.

JPEG - 30 ko
Never more (183 cm x 160 cm)

J’utilise la répétition des tissus ou des formes pour créer un rythme et je tiens compte de leurs valeurs pour produire un dégradé ou un contraste. J’alterne des matières sobres et d’autres richement texturées et laisse apparaître prioritairement toutes les lisières car elles ont très souvent des textures intéressantes.

JPEG - 55.7 ko
Du Korewori au Rhin (126 cm x 79 cm)

Lorsqu’une œuvre est terminée, je trie les restes des restes pour préparer les prochaines créations ! Les morceaux les plus grands serviront dans d’autres tapisseries de grand format. Je classe à part les formes très graphiques car elles m’inspireront probablement plus tard. Les bandes étroites pourront servir à des tissages. J’intégrerai les « miettes » de tissus et les restes de fils dans de nouvelles matières personnelles que je créerai avec du matériau aqua-soluble et que je broderai en piqué libre. Je regroupe tous ces nouveaux restes car l’harmonie de couleurs est déjà composée et je n’aurai plus besoin de la reconstituer ultérieurement.

JPEG - 78.9 ko
Zen (133 cm x 89 cm)

Les restes de couturières, avec leurs découpes surprenantes, apportent une valeur capitale à tous ces beaux tissus, ce qui manque cruellement aux tissus achetés au mètre.

JPEG - 17.2 ko
Communication (20 cm x 20 cm)

Leurs formes – courbes d’emmanchures ou d’encolures, triangles – sont des cadeaux qui s’offrent à moi, qui me parlent, qui alimentent mon inspiration et qui s’associent au processus du travail créatif. C’est comme une sorte de coopération entre les tissus et moi. Je les respecte, ils m’aident et je les écoute. Je ne les recoupe guère pour préserver leur identité. Chaque œuvre est un nouveau chapitre d’une belle histoire entre eux et moi.

Si vous souhaitez découvrir d’autres réalisations, vous pouvez visiter mon SITE

IMPRIMER L'ARTICLE
IMPRIMER
Mes tapisseries, ou le recyclage des chutes de couturières

Dans la même rubrique :
Naissance, structure, évolution de l’Univers
Management des entreprises et systèmes d’information
L’intelligence économique
Évolution du coût du kWh électrique en France depuis 2001 : Jusqu’où va-t-on aller ?
Etudes réalistes sur l’économie par un ingénieur CNAM
De la loupe à la jumelle,
Jacques Foos, Professeur Honoraire au CNAM, Vice-président des 3 Commissions de surveillance du Cotentin
L’ionisation des denrées alimentaires
Peut-on sortir du nucléaire ? Après Fukushima, les scénarios énergétiques de 2050
EPR : Les interrogations d’un scientifique reconnu

Sur le web :
Les 3 révolutions du livre


Proposer un article | Nous contacter | Plan du site | Admin | Accueil
Union des Ingénieurs CNAM Association reconnue d'utilité publique (loi de 1901) Ce site est réalisé grâce au système de publication SPIP